Dermohypodermite bactérienne non nécrosante (ex érysipèle)

Dermohypodermite bactérienne non nécrosante (DHBNN = ex érysipèle)

 

Streptocoque A

 

Signes de gravité : 

  • Signes généraux de sepsis ou de choc toxinique
  • Extension rapide des signes locaux en quelques heures
  • Douleur très intense, impotence fonctionnelle
  • Signes locaux : lividités, taches cyaniques, crépitation sous-cutanée, hypo- ou anesthésie locale, induration dépassant l’érythème, nécrose locale
  • Aggravation des signes locaux dans les 24 à 48 heures malgré l’instauration d’une antibiothérapie adaptée

Hospitalisation  en urgence : 

  • Si signes de gravité locaux ou généraux = voir Dermohypodermite bactérienne nécrosante / fasciite
  • Risque de décompensation d’une comorbidité
  • Contexte social défavorable
  • Obésité morbide (IMC > 40)
  • Sujet âgé > 75 ans polypathologique
  • Âge inférieur à 1 an
  • hospitalisation secondaire: Évolution défavorable dans les 24 à 48 heures après l’instauration de l’antibiothérapie

Dans tous les cas : 

  • Rechercher une porte d’entrée cutanée locorégionale
  • Délimiter au feutre les contours du placard inflammatoire ou réaliser une photographie
  • Pas d’examen complémentaire

Adultes : 

1 er choix 

  • Amoxicilline : 50 mg/kg/jour en trois prises avec un maximum de 6 g/jour

Si allergie à la pénicilline 

  • Pristinamycine : 1g x 3 /jour

OU

  • Clindamycine : 1,8 g/jour en 3 prises et jusqu’à 2,4 g/jour si poids > 100 kg

Si DHBNN  adulte après morsure : 

  • Amoxicilline-acide clavulanique : 50 mg/kg/jour d’amoxicilline sans dépasser 6 g/jour, et sans dépasser 375 mg/jour d’acide clavulanique durée 7 jours
  • si allergie pénicilline : Avis secondaire (spécialiste hospitalier)

Durée adultes

  • 7 jours

Prélèvement

  • Non (+/- hémocultures)

Mesures particulières

  • Contre indication des AINS et des corticoïdes 
  • Traitement de la porte d’entrée
  • Pas d’antibiothérapie locale
  • Si atteinte d’un membre : repos avec surélévation du membre atteint
  • Contention veineuse dès l’amélioration de la douleur
  • Pas d’anticoagulant préventif en systématique sauf si facteurs de risques thromboemboliques
  • Prise en charge des facteurs de risque : lymphœdème, obésité
  • mise à jour de la vaccination antitétanique
  • antibioprophylaxie (effet suspensif) si facteurs de risque non contrôlables et après deux épisodes dans l’année écoulée (uniquement chez l’adulte) : durée en fonction de l’évolution des facteurs de risque de récidive : Benzathine-benzyl-pénicilline G (retard) : 2,4 MUI IM toutes les 2 à 4 semaines Pénicilline V (phénoxyméthylpénicilline) : 1 à 2 millions UI/jour selon le poids en 2 prises ; si allergie pénicilline : Azithromycine : 250 mg/jour