Préventation de la transmission

BMR

Quelques définitions

Résistance naturelle :

  • se dit d’une résistance à un antibiotique constatée chez toutes les bactéries de l’espèce considérée (résistance à l’état sauvage) : ex résistance à l’ampicilline chez Klebsiella spp.

 

Résistance acquise :

  • se dit d’une résistance à un antibiotique constatée chez une souche d’une espèce bactérienne habituellement sensible : ex résistance à l’ampicilline chez E. coli.

 

Bactérie multirésistante :

  • terme utilisé lorsqu’une souche bactérienne présente plusieurs résistances à plusieurs antibiotiques auxquels cette espèce bactérienne est habituellement sensible. Elle nécessite la mise en place de mesures complémentaires d’hygiène et c’est un indicateur de l’évolution des résistances = microorganisme cible. Ex Staphylococcus aureus résistant à la pénicilline, à la méticilline, aux fluoroquinolones, et aux aminosides (hors gentamicine et nétromycine).
  • Les bactéries multirésistantes les plus fréquemment rencontrées sont :
    • Staphylococcus aureus Résistants à la Méticilline (SAMR)
    • Entérobactéries avec céphalosporinase déréprimée
    • Entérobactéries exprimant une BétaLactamase à Spectre Elargi (BLSE)
    • Entérobactéries produisant une carbapénémase
    • Pseudomonas aeruginosa résistant à la ticarcilline, à la ceftazidime, à l’imipénème, voire uniquement sensible à la colistine
    • Entérocoques résistants aux glycopeptides
  • Par analogie, certaines bactéries naturellement résistantes à un grand nombre d’antibiotiques sont considérées comme bactéries cibles :
    • Stenotrophomonas maltophilia
    • Burkholderia cepacia
    • Acinetobacter spp

 

Portage :

  • présence d’une bactérie multirésistante en un site anatomique où la présence d’une bactérie de la même espèce sensible est relativement habituelle. Ex SAMR au niveau des fosses nasales.

 

Colonisation :

  • présence d’une bactérie multirésistante en un site anatomique où la présence d’une bactérie de la même espèce sensible est inhabituelle. Ex SAMR au niveau d’une plaie opératoire

 

Infection à bactéries multirésistantes :

  • infection cliniquement patente due à une bactérie multirésistante.

 

Infection nosocomiale :

  • infection acquise en milieu de soins (déclarée au moins 48h après l’hospitalisation)

 

Infection iatrogène :

  • infection consécutive à un acte (diagnostique, thérapeutique…).

Ces 3 dernières notions sont indépendantes!!!!   

 

 

Prélèvements à réaliser à la recherche d’un portage ou d’une colonisation à bactéries multirésistantes  

  • Le dépistage doit être réalisé suivant le niveau de risque du patient (dialysés chroniques, les porteurs de cathéter central de longue durée, les greffés hépatiques …) et l’épidémiologie du service (haute incidence, épidémie récente …).

 

 

Prise en charge d’un portage ou d’une colonisation à bactéries multirésistantes

  • Précautions complémentaires contacts (cf document de la SFHH : «
  • Prévention de la transmission croisée : précautions complémentaires contact ». Consensus formalisé d’experts – Avril 2009. www.sfhh.net, onglet «publications, rubrique recommandations »).